Suivez-nous
Possibles: Innovation sociale et économie - Esplanade Québec
8364
post-template-default,single,single-post,postid-8364,single-format-standard,bridge-core-2.3.2,tribe-no-js,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive
Possibles économie

Possibles: Innovation sociale et économie

Possibles est une série de cinq événements tenus entre 2019 et 2021, destinée à rassembler des acteurs et actrices de changement de différents secteurs qui contribuent à la transformation de nos sociétés : technologie, philanthropie, sphère publique, affaires et arts sont à l’honneur. 

Possibles est présenté par la Fondation J. Armand Bombardier, Esplanade Québec et Bombardier, en collaboration avec la Fondation Espace pour la vie et la Fondation Mirella et Lino Saputo pour cette édition.

Le 28 janvier 2021 a eu lieu une nouvelle édition des Possibles, sous le thème de l’économie dans l’innovation sociale.

Sous la pression des consommateurs, des employés, des investisseurs et des citoyens, il est de plus en plus commun que les entreprises embrassent les enjeux d’éthique et de développement durable dans leurs discours et pratiques. Jusqu’où va leur devoir de se positionner sur ces enjeux ? De quels outils disposent-ils pour s’engager dans une démarche d’impact social ?

Déborah Cherenfant, experte en entrepreneuriat, a abordé ces questions avec Mari-Lou Dupont, Gestionnaire principale pour le Pacte mondial de l’organisation des Nations unies, et Jeffrey Cyr, cofondateur de Raven Indigenous Capital Partners.  

Des principes sociaux et universels en entreprise

Initié en 2010, le Pacte mondial des Nations Unies s’adresse aux dirigeants d’entreprises, les invitant à aligner leurs stratégies et leurs opérations sur 10 principes universels liés aux droits de l’homme, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption. Il a pour mission de guider et soutenir la communauté mondiale des affaires afin de les amener à contribuer à la réalisation des objectifs et valeurs des Nations Unies aux travers de pratiques durables. 

D’après Mari-Lou Dupont, la durabilité de l’entreprise commence par son système de valeurs et une approche fondée sur les principes sociétaux et environnementaux. 

Pour Jeffrey Cyr, réfléchir à son système de valeurs et à son impact nécessite de se projeter dans l’avenir, chose qui est difficile pour beaucoup d’entreprises. En termes de R&D, réfléchir à l’avenir se fait très bien ; en revanche, en termes d’impact sociétal et générationnel, c’est autre chose.

Les entreprises ont le devoir de s’assurer que leurs pratiques et décisions ne portent pas atteinte aux droits et bien-être des travailleurs et parties prenantes, et contribuent à un meilleur avenir pour toutes et tous.
Mari-Lou Dupont

Comment développer un milieu entrepreneurial viable et durable ?

Comment penser et agir dans la durée ? Le groupe Raven Indigenous Capital Partners a mis en place une approche d’investissement sur sept générations (seven-generation-approach) qui consiste à projeter sur quatre ou cinq générations les effets de nos actions actuelles. Donc s’obliger à penser, lorsqu’on démarre une entreprise, aux retombées que nos décisions prises aujourd’hui auront dans 25 ans ! Raisonner de cette façon est difficile, ajoute Jeffrey Cyr, mais donnerait certainement de meilleurs résultats quant à la lutte contre les changements climatiques.

Pour les deux invités, des pratiques porteuses d’avenir en responsabilités des entreprises seraient de  « bâtir des entreprises dont l’intentionnalité est avant tout le bien commun » (Jeffrey Cyr), car « Les entreprises à succès sont celles qui s’engagent dans leurs communautés et y investissent massivement » (Mari-Lou Dupont). 

 

Pour en savoir plus sur la conférence, consultez le livre blanc de l’évènement ou visionnez-la ici :



[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]