Suivez-nous
Constellations House, des espaces habitables au service de l’écotourisme - Esplanade Québec
économie circulaire, impact environnemental
11080
post-template-default,single,single-post,postid-11080,single-format-standard,bridge-core-2.3.2,tribe-no-js,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.10.0,vc_responsive

Portrait d’impact : Constellations House, des espaces habitables au service de l’écotourisme

Offrir des petits espaces habitables pour permettre aux amateurs de plein air de vivre des expériences en nature de courte durée, voilà l’ambition de Constellations House.

Fondée en 2021, cette start-up des Laurentides conçoit et préfabrique des écopods en bois à mi-chemin entre le prêt-à-camper et le mini-chalet. De formes architecturales inspirées par le mandala, ces espaces habitables de 100 pi2 et plus sont à la fois fonctionnels et confortables. « On voulait allier le minimalisme avec le respect de la nature », souligne Gaëtan Serrigny, directeur adjoint et concepteur de l’entreprise. La création d’impacts positifs est d’ailleurs le leitmotiv de François Turgeon, le fondateur de Constellations House. C’est pour lui une nécessité sachant que le secteur de la construction est responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

Des constructions écoresponsables

D’où l’importance d’intégrer les principes de l’éco-habitation dans la fabrication de ces espaces habitables. D’abord par le choix de matériaux locaux et écoresponsables : du bois de finition et un isolant exempts de COV par exemple. « On utilise 50% à 80% moins d’énergie que pour chauffer une maison conventionnelle », ajoute Gaëtan Serrigny. Notamment grâce à l’installation optionnelle de panneaux isolants structuraux (SIP) qui permet d’obtenir une habitation de type passif. Ou encore une fenestration qui maximise l’absorption solaire. La startup a ensuite choisi de préfabriquer ses écopods dans son usine. « Cela donne l’avantage de mieux contrôler l’énergie consommée et d’optimiser les procédures de fabrication pour ultimement réduire notre empreinte carbone », explique François Turgeon.

L’équipe
L’écotourisme en vue

Ce modèle d’affaires est le fruit d’une réflexion qu’a menée Constellations House dans le cadre du programme Collision en 2021. Pour Gaëtan Serrigny « le programme a aidé l’entreprise à cerner les enjeux et les opportunités liés à au produit». « Ça nous a permis d’avoir confiance en notre projet », surenchérit François Turgeon. L’aide de leur coach, David Godbout, les a notamment décidés à focaliser leurs ventes sur le marché de l’écotourisme et de l’expérience en nature. De quoi assurer rapidement une première vente d’une série d’écopods destinée au camping de la ville de Brownsburg-Chatham. Et de gagner le prix OSEntreprendre dans la catégorie transformation, production et exploitation en 2022. « Nous n’en serions pas là sans l’Esplanade! »

La suite

Actuellement en développement de produits, Constellations House propose trois types d’écopods dont l’un se compose de modules à connecter. L’entreprise est sur le point de joindre Synerlab, un centre d’innovation en économie circulaire de la MRC d’Argenteuil. L’objectif est de tester différentes matières – plastique recyclé, etc. – provenant d’un centre de tri en vue de les intégrer dans les écopods. Quant aux ventes, l’année 2023 s’annonce prometteuse. L’entreprise compte en effet augmenter sa production en s’installant dans une usine de plus grande superficie. De quoi répondre à la demande importante et notamment à six grands projets québécois.

Pour l’heure, l’entreprise se concentre sur le marché québécois, mais elle lorgne d’ores et déjà d’autres marchés au Canada et aux États-Unis.



[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]