Suivez-nous
7 entreprises intègrent le programme Accélération - Esplanade Québec
entrepreneur d'impact, entrepreneur impact, entrepreneur social, innovation sociale, innovation, esplanade, programme accélération, programme esplanade
9641
post-template-default,single,single-post,postid-9641,single-format-standard,bridge-core-2.3.2,tribe-no-js,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive
Bootcamp Accélération 9

7 entreprises intègrent le programme Accélération

Sept entreprises ont fait leur entrée dans notre programme Accélération ce mois-ci ! Cette 9e cohorte Accélération est formée de projets à fort potentiel d’impact positif dans les secteurs de la santé et des systèmes alimentaires.

 

C’est après une période d’appel à projets de quatre semaines, qui a généré 33 candidatures, que ces 7 équipes entrepreneuriales ont été sélectionnées par notre jury. Dans les prochains mois, poussées par nos coach.e.s et facilitateur.trice.s, elles développeront leurs aptitudes sur :

Le leadership systémique et les partenariats

La mesure d’impact

La stratégie de commercialisation

Le financement et la préparation à l’investissement

Cette cohorte Accélération a été lancée en collaboration avec le gouvernement du Québec et le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. De plus, notre commanditaire Lassonde remettra une bourse de 10 000 $ à l’une des équipes.

Découvrez ces 7 projets d’impact !

Un projet représenté par Chantal Michel et Léonid Volkov.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Actuellement, le sérum bovin fœtal (FBS) largement consommé pour la culture cellulaire in vitro, une technique notamment utilisée pour produire de la viande en laboratoire, provient d’un million de vaches enceintes et de fœtus de veaux annuellement sacrifiés suivant une pratique peu éthique.

La solution d’impact :

Alternum est un substitut éthique, bio-équivalent au FBS, dont l’élément de base provient de la valorisation de sang de veau actuellement jeté dans les abattoirs canadiens, un déchet de l’industrie agroalimentaire, ou de veau donneur de l’industrie laitière.

Alterna
Quelques mots sur le projet

Léonid utilise la culture cellulaire depuis plus de 30 ans. Agacé par le côté barbare consistant à extraire un fœtus vivant d’une vache enceinte pour collecter le sérum bovin d’origine fœtale (FBS), il s’est mis à la recherche de solutions alternatives. Docteur en biologie cellulaire et moléculaire, il est parvenu à développer une formulation qui ne nécessite pas de sacrifice animal supplémentaire, tout en favorisant une croissance cellulaire égale au FBS.

Chantal Michel, spécialiste en innovation et transfert technologique a sauté dans l’aventure, inspirée par la mission. 

Alternum, leur produit phare, est en phase d’optimisation grâce à leurs précieux collaborateurs externes qui le testent depuis quelques mois. Fort de ces résultats, Alterna projette de débuter les ventes d’ici septembre 2022 et souhaite se positionner dans le marché de la nourriture cultivée en laboratoire afin de contribuer à une diversification alimentaire durable nécessaire pour nourrir la planète en 2050.

API-Enfance visuel

Un projet représenté par Véronique Nault, Jasmine Verville et Marie Vézina.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Les retards et troubles du langage touchent environ 20% des enfants québécois de 2 à 3 ans, alors que les déficits langagiers ont des répercussions profondes sur leur développement et leur socialisation.

La solution d’impact :

Un programme mettant à disposition des outils d’orthophonie pour soutenir les intervenant.e.s en petite enfance sur le terrain.

Quelques mots sur le projet

Mots d’enfants, le programme conçu par API-Enfance, est un projet d’innovation appuyé par le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Il s’agit du premier programme de stimulation du langage numérique basé sur la recherche et conçu spécialement pour les services en protection de la jeunesse. Il permet d’améliorer l’accès aux services et d’intervenir tôt dans le parcours de l’enfant, ce qui constitue l’un des principaux déterminants de la réussite éducative, et de mieux rejoindre des enfants vulnérables.

Cet outil de transfert des connaissances sera adapté aux services éducatifs à l’enfance (CPE, garderies et maternelles 4 ans) en 2022-2023 et aux clientèles autochtones en 2023-2024.

Pour avoir un aperçu de Mots d’enfants, c’est par ici !

Un projet représenté par Emmanuella Michel et Sabrina Boutin.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

La santé mentale est un enjeu de société. Dans le système actuel, 25 à 57% des personnes qui débutent une thérapie pour un trouble de santé mentale abandonnent après une séance.

La solution d’impact :

Une plateforme de télésanté qui aide les thérapeutes en santé mentale à améliorer l’efficience de leurs services en utilisant des technologies comme la réalité virtuelle.

Quelques mots sur le projet

Les solutions en santé mentale sont particulièrement nécessaires aujourd’hui. Par exemple, 48% des jeunes présentent des signes inquiétants d’anxiété généralisée, voire de dépression majeure. Grâce à la réalité virtuelle, l’équipe de Cogni XR Health entend contrer cette tendance. 

Sa plateforme de télésanté, utilisant l’intelligence artificielle, analyse les besoins du patient ou de la patiente et prépare un plan thérapeutique pour les troubles tel que PTSD, trauma, anxiété, crise de panique, dépression, idées suicidaires, abus de substances, ou autres troubles cognitivo-comportementaux. Plus tard, il ou elle peut utiliser l’environnement de réalité virtuelle spécialisé pour travailler sur sa problématique.

Le produit de Cogni XR Health est déjà avancé : le prototype compte 8 environnements de réalité virtuelle développés et un projet pilote a déjà été mené auprès de bêta-client.e.s.

Un projet représenté par David Landry et Anika Munn.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Les personnes âgées en perte d’autonomie, de plus en plus nombreuses dans un système de plus en plus engorgé, manquent de soins.

La solution d’impact :

Un système de monitorage intelligent avec radar non-intrusif pour les aîné.e.s, qui fournit de l’information en temps réel au personnel soignant.

Quelques mots sur le projet

Une personne âgée autonome et en bonne santé peut voir son état de santé se dégrader drastiquement après une mauvaise chute. Il n’est malheureusement pas rare de voir une personne subir des dommages qu’elle aurait pu éviter si elle avait été prise en charge plus tôt !

L’équipe de LivingSafe développe une solution qui permettra au personnel des établissements de soin d’avoir des informations en temps réel sur le bien-être des bénéficiaires. Le système de monitorage LISA est complètement autonome et garantit le respect de la vie privée des personnes, puisqu’il fonctionne sans caméra. 

LivingSafe a déjà pu tester sa solution en milieu réel, dans une résidence pour aîné.e.s (RPA) au Québec, et les premiers revenus sont prévus pour février 2023.

Un projet représenté par Mickael Alves, Julie Doucet, Maxime Bissonnette-Roy et Ludovic Abuaf.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

La population sans médecin de famille va croissant et le délai d’obtention d’un rendez-vous médical est élevé.

Leur solution d’impact :

Une plateforme simplifiant l’accès aux soins de première ligne pour le patient par l’optimisation des services en pharmacie (suivi clinique et de téléconsultation )

Quelques mots sur le projet

Le modèle traditionnel de la pharmacie est en péril, d’une part par les nouveaux acteurs de distribution, d’autre part par un modèle qui ne fait plus rêver les pharmacien.ne.s. Pourtant, l’accès aux soins est une préoccupation majeure aujourd’hui ! 

L’équipe de Medylio, composée entre autres de pharmacien.ne.s, se donne pour mission l’amélioration des services de première ligne en santé. Pour elle, cela doit passer par la valorisation du rôle clinique des pharmacien.ne.s, ce qui leur permettra de générer des revenus rentables grâce aux actes cliniques. 

À long terme, l’objectif est que Medylio devienne la plateforme de choix utilisée par chacun.e dans son parcours de soin. L’équipe prévoit de commercialiser sa plateforme d’ici la fin 2022.

Un projet représenté par Justin Lessard-Wajcer et Saba Saremi.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Le stress et le surmenage au travail touchent de plus en plus de personnes, ce qui a des répercussions majeures sur la santé des personnes et sur la collectivité.

La solution d’impact :

Des modules de micro-formation pour favoriser la connexion entre les personnes, la bonne santé mentale au travail et prévenir l’épuisement professionnel.

Quelques mots sur le projet

Pendant la pandémie, les problèmes d’épuisement professionnel en entreprise se sont aggravés et la santé mentale de tous a été mise à rude épreuve. L’équipe de Nurau, composée de chercheur.se.s et d’expert.e.s en santé mentale et en intelligence artificielle, développe une solution qui combine la micro-formation et la connexion sociale.

Cette plateforme se situe à l’intersection entre les options de traitement de santé mentale coûteuses et souvent inutilisées (comme les programmes traditionnels d’aide aux employé.e.s) et les systèmes de gestion de l’apprentissage qui offrent une formation impersonnelle.

En mars 2022, une phase d’essai a débuté, et l’équipe prévoit lancer la version commerciale à un grand marché d’ici l’été 2022.

Un projet représenté par Thomas Gradek et Sylvain Parent.

Le problème auquel s’attaque le projet :

L’agriculture consomme 70% de l’eau douce de la planète, mais 30 à 50% de cette eau est perdue par l’évaporation, sans avoir eu d’utilité pour les cultures.

Leur solution d’impact :

Un revêtement de sol en perles biodégradables qui permet une augmentation du rendement agricole, tout en diminuant la consommation d’eau.

Quelques mots sur le projet

À l’origine du projet, il y a la volonté d’offrir un avenir viable aux générations futures. Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les ressources en eau douce seront insuffisantes pour les besoins de la population de la planète dès 2030. Il est donc urgent de chercher des solutions pour les producteurs qui subissent de plein fouet les aléas climatiques de plus en plus nombreux, notamment dans les régions agricoles exposées aux sécheresses, et pour la sécurité alimentaire de toute la planète ! 

La technologie des Water Pearls, développée par RHST Industries, pourrait avoir un impact majeur sur ce problème. Ce revêtement diminue fortement la quantité d’eau évaporée dans les cultures. Il comporte ainsi plusieurs avantages : diminuer la consommation d’eau, éviter la prolifération de bactéries et améliorer la croissance des végétaux et le rendement des cultures. Dans les prochains mois, l’équipe testera sa solution dans une ferme de pistaches, pour débuter les ventes en 2023.

Vous souhaitez découvrir davantage
d’entrepreneur.e.s accompagné.e.s par l’Esplanade ?


[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]