Suivez-nous
6 entreprises rejoignent la cohorte Collision en systèmes alimentaires
entrepreneur d'impact, entrepreneur impact, entrepreneur social, innovation sociale, innovation, esplanade, programme esplanade
14181
post-template-default,single,single-post,postid-14181,single-format-standard,bridge-core-2.3.2,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,no_animation_on_touch,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-7.7.1,vc_responsive

6 entreprises d’impact dans les systèmes alimentaires au Québec

Nous sommes ravi.e.s que la 14e cohorte du programme Collision commence afin d’aider les entrepreneur.e.s, en démarrage, à structurer leur projet d’impact!

C’est le moment de vous présenter ces 6 équipes dont la solution d’impact vise à améliorer les systèmes alimentaires pour les populations du Québec!

Merci à nos partenaires de cette cohorte, le Ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE), la Ville de Montréal et nos partenaires du pôle Systèmes alimentaires, Lassonde, Zone Agtech.

BOLEA Inc.

Un projet représenté par Chloé Beaudin.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Actuellement, sur le marché des suppléments protéiques, la quantité de produits à base de protéines végétales offerte est faible et peu goûteuse, entraînant un désintérêt des consommateurs à cette alternative aux protéines animales.

La solution d’impact :

Des produits protéinés d’origine végétale, sous forme de poudre ou gruau, qui répondent aux besoins nutritionnels des personnes actives.

>> Quelques mots sur le projet :

Sur la base d’une étude visant l’évolution et l’expansion de l’alimentation à base de protéines végétales, il a été constaté que leur niveau de consommation est en forte expansion et représente une part importante du marché des protéines.

Bolea créée des solutions nutritives (à base de protéines végétales) complètes et hautement performantes.

La cuisine centrale

Un projet représenté par Valérie Ménard et Emma Pelaprat.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Les CPE de Montréal ont de la difficulté à offrir un service alimentaire de qualité (quantité-qualité des aliments, choix des approvisionnements) tout en respectant leur budget ; cela induit une mauvaise alimentation pour les tout-petits, une insatisfaction des parents et du gaspillage alimentaire.

La solution d’impact :

Offrir des repas sains, équilibrés et homogènes aux services de garde avec des produits locaux et de saison tout en rationalisant les coûts d’opération afin de faire des économies significatives et de proposer un service clé en main. Ces repas seront confectionnés dans une cuisine centrale.

>> Quelques mots sur le projet :

Les CPE sont confrontés à des difficultés majeures quant au recrutement de cuisiniers, les obligeant à faire appel à des traiteurs, une solution beaucoup plus onéreuse.

L’ambition de faire une cuisine centrale a pour but d’homogénéiser l’égalité des chances pour tous les enfants au niveau de l’alimentation, car l’éducation pour une saine alimentation se fait dès le plus jeune âge. Cette initiative sociale s’inscrit aussi dans un projet de santé globale des individus.

Exclusiv’Or Inc.

Un projet représenté par Zedou Mouliom Atangana, Saïd Elkoun et Salifou Megna.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Le Canada génère annuellement d’énormes quantités de restants de pommes de terre qui ont vocation à être enfouies. En plus de cette quantité importante s’ajoutent les rebuts issus des entreprises de transformation.

La solution d’impact :

Valoriser la pomme de terre déclassée et les résidus de transformation en les réutilisant pour produire de l’amidon natif et du bioplastique 100% biodégradable et compostable.

>> Quelques mots sur le projet :

Au Canada, le Québec se classe au cinquième rang pour la production de pommes de terre avec 12% des superficies agricoles utilisées. Or ce secteur génère énormément de déchets, avec un taux avoisinant les 10% de sa production.
Exclusiv’or prévoit de valoriser les restants de pomme de terre en proposant deux gammes de produits biosourcés. De l’amidon natif, cette solution écologique innovante étant une alternative locale aux amidons conventionnels, qui s’adresse aux fabricants de colle, papiers et cartons. Du bioplastique (résines et films) 100% biodégradable et compostable pour le secteur des emballages agricoles et maraîchers afin de répondre aux préoccupations croissantes en matière de durabilité.

OuiNut

Un projet représenté par Simon Diallo-Blais et Rutherford Exius.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Au Canada, plus de 500 000 enfants sont touchés par les allergies aux arachides et cette tendance ne cesse d’augmenter.

La solution d’impact :

Des collations comprenant des doses précises d’arachides afin de répondre aux exigences des traitements de désensibilisation, soit l’immunothérapie orale.

>> Quelques mots sur le projet :

L’immunothérapie orale peut faire diminuer la sévérité des allergies chez les enfants, cette pratique est courante dans les traitements en pédiatrie. Toutefois, il n’existe pas d’aliments standardisés et dosés au Canada pour réaliser cette thérapie.

Les produits OuiNut, sous forme de collations, pourraient être achetés sans prescription dans les pharmacies et épiceries, dans le but d’aider à la désensibilisation. La quantité d’allergènes au milligramme près sera indiquée afin de simplifier la vie des parents durant cette étape clef.

Redfroglab Inc.

Un projet représenté par Gabriel Roy Doyon et Guillaume Dagher.

Le problème auquel s’attaque l’équipe :

Au Canada, le domaine de l’alimentaire fait partie des trois secteurs les plus polluants. L’importation de denrées engendre des émissions de gaz à effet de serre et favorise le gaspillage des aliments arrivant en mauvais état. S’ajoute à cela, les difficultés à assurer la sécurité alimentaire des populations.

Leur solution d’impact :

Une ferme urbaine modulaire pour une production et une consommation locale afin de réduire l’empreinte carbone, favoriser la fraîcheur des produits et minimiser le gaspillage alimentaire.

>> Quelques mots sur le projet :

Depuis la pandémie, le taux d’insécurité alimentaire au Québec a augmenté. Le développement d’un écosystème de production alimentaire local est nécessaire. Il faut renforcer et bonifier les liens entre producteurs, promoteurs et consommateurs immédiats, afin de parvenir à répondre aux multiples défis imposés par les changements climatiques et la perte de terres forestières.

Redfroglab développe sa “Ferme 3.0”, cette plateforme d’agriculture durable et polyvalente est conçue de manière à s’adapter aux multiples contextes urbains. Elle permet aujourd’hui la production de micropousses et champignons. La phase 3 du projet a pour objectif le développement de modules de production agricole urbaine d’aquaponie et d’autres branches (compost et fertilisant organique) dans le but de renforcer la résilience, la durabilité et la satisfaction des besoins nutritionnels des diverses communautés.

K&K – Végé Cube

Un projet représenté par Jean-Marc Kabaku et Yannick Kipepo.

Le problème auquel s’attaque le projet :

Face aux préoccupations croissantes liées à l’éthique animale, à la durabilité environnementale et à la santé, de nombreuses personnes cherchent des alternatives à la viande. Le marché des substituts de viande végétalienne est en expansion, mais il existe encore peu de produits de qualité supérieure.

Leur solution d’impact :

Le Végé Cube, un produit végétalien à base de racines d’orchidées sauvages pouvant être adapté à une variété de plats et d’usages culinaires. Une alternative à la viande fournissant une option savoureuse, nutritive, sans produit chimique ni gluten.

>> Quelques mots sur le projet :

30,5% des Canadiens ont l’intention de réduire la quantité de viande qu’ils mangent et 33,9% des consommateurs déclarent vouloir acheter des protéines naturelles végétales. Le besoin d’options végétales connaît ainsi une croissance importante.

K&K – Végé Cube offre un produit à base d’un ingrédient traditionnel de la culture Bemba, les tubercules d’orchidées sauvages, pouvant être consommé de diverses façons tout en offrant une alternative alimentaire plus naturelle, sans produit chimique ni additif. Il s’agit d’intégrer ce produit tout en répondant aux problèmes environnementaux liés à la déforestation et aux émissions de gaz à effet de serre associées à l’industrie de la viande. La démarche de K&K – Végé Cube inclut aussi de travailler avec des agronomes du Québec pour développer la culture des tubercules d’orchidées sauvages.

Vous souhaitez découvrir davantage
d’entrepreneur.e.s accompagné.e.s par l’Esplanade ?